Vérification de l'accessibilité des bâtiments
Aménagement du logement
Avis sur les infrastructures de transport collectif
Aménagement de la voirie / zones de rencontre
Participation à l'èlaboration du règlement sur l'accessiblité
Accès au bâtiments
Conseil pour le choix d'aides techniques
Conseil pour l'aménagement de véhicules
Conseil pour une mobilité accessible à tous
Conseil pour le transport de personnes à mobilité réduite

La mobilité douce est de plus en plus promue et c'est ainsi que de plus en plus de pistes cyclables sont proposées dans nos villes. Malheureusement, il n'est pas toujours possible de créer une piste cyclable obligatoire (voie de circulation faisant partie de la chaussée et séparée de la voie adjacente par un simple marquage au sol) et souvent les cyclistes se partagent un trottoir avec les piétons.

Cela fonctionne généralement sans trop de soucis par "communication visuelle" entre les usagers. Et c'est justement cette communication qui n'est pas possible entre les piétons atteints d'une déficience visuelle. Le problème se pose essentiellement aux passages pour piétons, le piéton déficient visuel croise la piste cyclable pour s'approcher du bord du trottoir et n'entend pas toujours le cycliste qui s'approche.

Réglementation

Le passage pour piétons et cyclistes a été introduit en 2009 dans le Code de la route, notamment en ses articles 2 (définition), 107 (signalisation), 110 (marquage) et 142 (priorité). Ce type de passage venait ainsi compléter le passage pour piétons et le passage pour cyclistes. Les détails se trouvent sur le portail des Ponts et Chaussées.

Configuration d'un passage pour piétons et cycles selon le code de la route

 

Schéma ou la piste cyclable est bien séparée de la circulation des piétons

Dans l'avis de la Commission de Circulation de l'État au sujet de la circulation cycliste sur la voie publique on peut lire:

3.3. Le chemin pour cyclistes et piétons
La mise en place d’un chemin obligatoire peut être réalisée tant à l’intérieur qu’à l’extérieur d’une agglomération.
A l’intérieur de l’agglomération, une situation courante est celle où le couloir réservé aux cyclistes se trouve aménagé en surélévation par rapport à la chaussée à hauteur égale avec le trottoir. Cette situation se présente notamment dans le cas où un trottoir existant présente une largeur confortable permettant la cohabitation entre cycles et piétons. Dans ce cas de figure on est théoriquement en présence d’une piste cyclable. La piste étant toujours située entre la chaussée et l’espace dévolu aux piétons, cette situation exigerait qu’il y ait une séparation matérielle non seulement par rapport à la chaussée (en principe cette séparation est donnée par le caractère surélevé de l’infrastructure cyclable), mais également par rapport à la largeur de l’espace dévolu aux piétons. Ce cas de figure est déconseillé à cause de l’obligation d’interrompre régulièrement les séparations (terre-plein ou muret) à la hauteur des sorties de garage.

C’est pourquoi il est recommandé de concevoir cette situation sous forme de chemin obligatoire pour cyclistes et piétons comportant une circulation séparée des cyclistes et des piétons (signal D,5a).

Norme applicable

Depuis 2001, l'ADAPTH et le MEGA conseillent l'application de la norme DIN 32984 pour les lignes de guidage tactiles. Celle-ci définit aussi la configuration aux passages pour piétons. Plus d'informations dans nos articles Système de guidage tactile et Passage pour piétons (situation en 2017). Le schéma ci-dessous reprend un passage adapté avec bodrdure différenciée et piste cyclable.

Schéma d'un passage pour piétons aménagé selon la DIN 32984

Détail des hauteurs des bordures au passage pour piétons

 

Exemple pratique (Route d'Esch)

Nous avons étudié diverses configurations dans un carrefour avec une piste cyclable et une signalétique tactile au sol pour personnes déficientes visuelles. La version présentée ci-dessous n'est pas forcément celle qui sera mise en oeuvre. D'autres variantes sont possibles.

Présentation de la rue et des aménagements environnants

Le carrefour est situé sur une route munie d'une piste de bus de chaque côté. Il y a un arrêt de bus de chaque côté de la rue. Une signalétique tactile est prévue aux arrêts. Elle est expliquée en détail dans la brochure du Verkéiersverbond "Recommandations pour l'aménagement d'arrêts de bus". La piste cyclable bidirectionnelle est présente d'un seul côté de la rue et se situe du côté de la chaussée. Cela pose un problème au passage pour piétons où il faut créer une zone refuge pour les piétons. A noter que du côté droit, la piste cyclable ne peut pas longer la rue vu la présence d'un arrêt de bus. Les passages pour piétons sont réalisés selon la norme DIN32984, les détails sont expliqués dans l'article "Passage pour piétons (situation en 2017)". Dans les images suivantes, les abaissements de trottoir sont dessinés schématiquement et ne représentent pas la réalité.

Vue en plan de la route

 

Signalétique tactile aux passages pour piétons

Des bandes tactiles indiquent la présence des passages pour piétons aux personnes déficientes visuelles qui circulent sur le trottoir. Ces bandes vont de la partie interne du trottoir jusqu'au bord de la chaussée. La hauteur du trottoir y est de préférence de 6cm. A côté de cette bande se trouve le passage abaissé pour les utilisateurs de fauteuils roulant, rollators, poussettes, etc. Du côté de la piste cyclable, le passage abaissé peut être fusionné avec le passage abaissé de la piste cyclable. Vu l'absence de bordure à cet endroit, il faut 'avertir les personnes déficientes visuelles de ce danger en disposant des dalles striées parallèles à la bordure.

Vue aérienne détaillée du carrefour. Tous les passages pour piétons sont munis d'une signalisation tactile.

 

Passage de la piste cyclable

Vu le danger que représentent les cyclistes qui circulent sur la piste cyclable, il est impératif d'avertir les personnes déficientes visuelles de la traversée de celle-ci. Les bandes tactiles composées de dalles avec plots sont interrompues au passage de la piste cyclable. Si celle-ci est plus large que 2m, alors deux rangées de dalles striées sont posées en bordure, celles-ci indiquent le sens de traversé. Si le passage se fait devant un carrefour, il faut créer un îlot sûr où les piétons peuvent attendre en toute sécurité en dehors de la circulation des cyclistes. Toute cette zone est à délimiter avec un revêtement contrasté tactilement et visuellement.

Détail du passage de la piste cyclable pour accéder au passage pour piétons.

 

Séparation du trottoir et de la piste cyclable

De manière générale, il faudrait créer une séparation visuelle et tactile de la piste cyclable et du chemin pour piétons. La seule présence d'une ligne peinte n'est pas suffisante dans le cas où celle-ci doit être utilisée comme guidage. Il existe des éléments spécifiques sur le marché pour créer une telle séparation, ci-dessous quelques exemples. Il est toutefois possible de réaliser cette séparation avec tout autre matériel d'usage courant dans la voirie (p.ex petits pavés) posés en convexe ou concave.

Image Railbeton à gauche et Kasseler Rad-Gehweg-Trennstein à droite.

 Trennstein de Railbeton: pierre bombée avec des plots côté piste cyclable et stries de l'autre.Trennstein de Profilbeton

 

Dans notre exemple, il est impératif de poser ces dalles de séparation au niveau de l'arrêt de bus entre le trottoir et la piste cyclable. Les personnes déficientes visuelles peuvent utiliser ce repère pour accéder à l'arrêt de bus en sécurité. L'utilisation de la bordure interne du côté de la chaussée n'est pas conseillée pour des raisons de sécurité.

Une séparation réalisée avec des dalles spécifiques permet de s'orienter sur le trottoir et quai de bus sans risque de passer sur la piste cyclable.

 

Récapitulatif des images dans cet article

 

Traduction google

frendeitptes